Découvert avec leur premier album « Ruban de Möbus », ce duo lillois confirme ici tout le bien que nous pensions d’eux. Nous retrouvons ce mélange subtil de finesses post-rock et de post-hardcore, de virtuosité discrète et d’énergie rock. Un équilibre parfaitement tenu qui leur va à ravir. Sur ce deuxième album, le duo (difficile de se rendre compte qu’ils ne sont que deux) affine encore un peu son propos, en sculptant plus précisément ses compositions aux détriments des titres plus frondeurs, tendance post-hardcore, du premier album. Le choix s’avère gagnant. Mais il les rapproche, du même coup, inévitablement des défunts From Monument To Masses de l’album « The Impossible Leap… ». Influence plus que flagrante sur certains titres. Tant pis pour l’exclusivité. Le plus important n’est-il pas que le groupe sorte là un album d’une grande qualité ? Un album qui arrive à faire rimer virtuosité et groove, mathématique et simplicité ou encore finesse et énergie. Car Ed Wood Jr a beau toucher discrètement aux codes du mathrock, il ne tombe jamais dans l’ennuyeux, en gardant tout du long cette force quasi hardcore. Et quelque chose me dit que ce batteur n’y est pas pour rien. En plus, les quelques titres chantés, souvent plus rock, apportent une touche d’humanité salvatrice et bienvenue. Rien à redire. Album conseillé.

ICVC