Que fait l’insatiable Rob Crow quand il n’est pas en train de jouer avec Zach Smith dans Pinback ? Et bien il continue de jouer du Pinback, mais tout seul ! Certes réductrice, cette vision est tout de même très représentative de ce qui vous attend sur ce nouvel album. Le barbu continue de composer ses petits morceaux de pop relevée, de poser ses voix harmonieuses, de manier à merveille mélancolie et étincelle lumineuse, comme il le fait si bien chez… Pinback ! Alors, certes, Rob Crow ne joue pas de la basse comme Zach Smith, mais on sent bien que Pinback ne doit pas trop le frustrer tant ses compositions solo restent dans le même univers musical. On y retrouve les mêmes atouts (les mélodies cristallines, le chant délicat), et les mêmes défauts (son penchant un peu mièvre).

Alors si « He Thinks He’s People » n’atteint pas le niveau d’un « Blue Screen Life », album référence de Pinback, il devrait plus que satisfaire les amateurs de son groupe. Car la qualité est bien la même. Et ce n’est pas les quelques originalités (le mot est fort) comme le fougueux ‘Build’ ou le plus intimiste ‘I Liked to be Here’ qui devraient changer la donne. D’autant que les principaux tubes de ce disque (Sophistructure, Scalped, This Thread, Prepare to be Mined…) restent bien des pépites typiquement Pinbackienne !

(Album – Tempory Residence)