Sorti à la base par le groupe en 2009, cet album ressort en 2011 sous pavillon From Scratch. Pour ceux qui ne connaissent pas ces italiens, ça joue plutôt du côté du foutraque dansant, bordel semi-organisé et post-punk pour clavier. D’ailleurs, de claviers, il en est fortement question ici tant les guitares sont reléguées au second plan. Du coup les italiens piaillent à tout va, sautillant autour de leurs machines, dans une ambiance bonne enfant mais qui manque malheureusement d’intérêt. On pourrait se laisser séduire par cette frénésie qui me rappelle un mixe de Black Eyes et d’El Guapo (tous deux chez Dischord), voire des ambiances à la Liars ou  à LCD Soundsystem… mais si Miranda possède bien l’énergie et l’envie de sauter sur place de ses cousins américains, l’album manque à mon avis cruellement d’idées fortes. Du coup, malgré son univers intéressant, ce disque peine à vraiment convaincre. Dommage.

(Album – From Scratch)

Miranda – Blow Off :