Minor Threat : groupe de légende. Que peut-on dire d’un groupe sur lequel il a déjà tellement été écrit ? Minor Threat le doit à un statut inébranlable. Au fait que le groupe a été au hardcore ce que les Ramones et les Dead Kennedys ont été au punk. Alors bien sûr, tous les fans inconditionnels se seront déjà jetés sur ce nouveau document paru il y a plus d’un an. Bien sûr que mes mots seront faibles devant toute cette force musicale. Mais cette chronique trouvera peut-être de l’intérêt auprès de ceux pour qui Minor Threat n’est qu’un nom balancé ici et là comme une référence incontournable. Auprès de ceux aussi pour qui l’éclosion du hardcore au début des années 80 ne veut pas dire grand chose.

L’enregistrement de la dernière apparition de Minor Threat au mythique 9:30 Club, le 23 juin 1983, existait depuis longtemps en VHS. Le DVD, lui, offre l’avantage d’aller encore plus loin dans les archives du groupe. Deux autres performances viennent donc s’ajouter au concert mentionné ci-dessus. La première fut filmée lors du Unheard Music Festival, en décembre 1980 au DC Space. Le footage est pourri. Les images sont en noir et blanc. Elles sont loin d’être nettes mais je dirais que tout y est. Que l’esprit du livre ‘Banned in DC’ est là, derrière ces teeny punks qui émergeaient, guitares agressives et gorges déployées en avant. Aux côtés de State Of Alert, The Untouchables, Minor Threat tient son set avec des titres qui deviendront très vite des classiques. On y voit un Ian McKaye empoté avec une canette de soda à la main. L’histoire nous dit qu’à l’issue de cette deuxième sortie officielle du groupe, le chanteur perdit sa voix. Fort heureusement, il l’a retrouve vite pour la deuxième grande partie de ce DVD. Le concert du Buff Hall à Camden dans le New Jersey en 1982. Minor Threat s’affiche à cinq (Steve Hansgen prenant la basse et Brian Baker la deuxième guitare). Non loin de leurs bases, le quintet se frotte ici la scène punk hardcore de la Cote Est. Autre ambiance. Les images (d’une bonne qualité cette fois) parlent et je dois dire que devant une telle intensité elles m’ont scotché. Heureusement que les notes d’introduction nous précisent que ce concert fut relativement paisible… C’est bien simple, il suffit d’une poignée de titres pour transformer la salle en un vrai champ de mines. Ça vole de partout..et sans arrêt…poussant au fur et à mesure le groupe à se retrancher près du kit d’un Jeff Nelson au jeu survolté et impressionnant. D’une précision et d’une puissance remarquables, Jeff Nelson et ses comparses balancent brûlots sur brûlots devant un foule insatiable et toujours plus envahissante. Ian McKaye n’est pas forcément à son avantage ici puisqu’il se montre parfois violent. Le pauvre, avec des bleus, une grosse bosse et un orteil cassé dûs à un accident de voiture quelques heures avant le show, se donne pourtant comme une bête et ne lâche rien.
Des trois concerts proposés, à mon avis, celui-ci témoigne le mieux de la force de frappe du groupe. On y respire aussi la sueur, la tension, la folie de ces moments où l’urgence est complètement palpable. En soi, le concert du 9:30 Club contraste vraiment avec celui du Buff Hall. On passe soudainement d’une scène de bataille à un cadre plus amical voire même plus ‘feutré’. La pression redescend. Les images sont sous la responsabilité d’une vraie équipe de tournage. En ce soir de juin 1983, Minor Threat entame sa dernière phase. Celle où les tensions et les aspirations divergentes auront naturellement raison du groupe. Oh bien sûr, rien n’apparaît sur cet excellent concert. D’ailleurs à ma connaissance, le groupe n’a sans doute jamais fait de mauvais concerts. Minor Threat est toujours resté le même. Sincère, honnête, vindicatif et totalement innovateur. Le DVD se termine avec une assez longue interview mal boutiquée d’un Ian McKaye étonné d’avoir affaire à un type peu au courant du mouvement et de la scène hardcore. Crane rasé, les oreilles légèrement décollées, les yeux d’un bleu vif et glacial, McKaye s’exprime avec sa verve légendaire. Celle de ceux qui savent ce qu’ils disent et où ils vont. Comme à son habitude, Dischord chiade son travail avec un chouette de livret comprenant textes, flyers et quelques photos inédites. La Classe ! Bref on ne va pas s’étendre. Plus de vingt ans après son split, ce groupe réussit encore à nous parler et à nous faire frissonner comme jamais. LOUD, FAST and AGGRESSIVE. Minor Threat est un groupe d’antologie et ce DVD est un must !

(Dischord)

 

LISTE DES CHANSONS
17 Décembre 1980, Unheard Music Festival
au D.C. Space-Washington, DC:

1.Minor Threat
2.Stand Up
3.Straight Edge
4.Seeing Red
5.Bottled Violence
6.Stepping Stone

20 Novembre 1982,
Buff Hall-Camden, NJ:
1. Straight Edge
2. Bottled Violence
3. Sob Story
4. No Reason
5. 12XU
6. Small Man, Big Mouth
7. Filler
8. Out of Step
9. Screaming at a Wall
10. It Follows
11. Stepping Stone
12. Little Friend
13. Seeing Red
14. Minor Threat
15. I Don’t Want to Hear It
16.Stand Up
17. In My Eyes

23 Juin 1983,
9:30 Club-Washington, DC:

1. Stand Up
2. Seeing Red
3. Little Friend
4. Good Guys (Don’t Wear White)
5. Screaming at a Wall
6. Betray
7. In My Eyes 8. Out of Step
9. It Follows
10. Think Again
11. Small Man, Big Mouth
12. I Don’t Want To Hear It
13. Sob Story
14. Filler
15. Straight Edge
16. No Reason
17. Stepping Stone