Puisque l’époque ne nous propose pas grand chose à nous mettre sous la dent, c’est avec une joie non feinte que j’accueille cette reformation de Big’N, ainsi que les quatre nouveaux titres enregistrés pour l’occasion. Voilà plus de 15 ans que le quatuor n’avait rien sorti, et, sans demander son reste, le groupe nous livre quatre titres dans le plus pur style noise from Chicago. Pas la moindre ride. Un combat de fer blanc, hargneux, minimaliste, malsain sans doute. Outsiders de la scène noise US, Big’N n’ont jamais été les meilleurs, mais ce qu’ils font, ils le font merveilleusement. Cette noise minimaliste qui a connu ses lettres de noblesse avec Shellac retrouve avec Big’N son penchant primaire, presque animal. De la rue à la rue. Et ces quatre titres reviennent exactement à tout cela : une musique brute, intense, sans virtuosité inutile. Pas de place pour la séduction chez ceux-là. Tu aimes ou tu sors. Du coup, ce disque ne parlera évidemment qu’aux anciens fans, car Big’N est et restera un groupe de spécialistes, sans compromis, presque austère. C’est ainsi et ils n’en demandent sans doute pas plus. « Seaworthy », le titre qui vient finir la face B de ce 10 pouces, restera donc pour moi une pépite savamment gardée. Ainsi soit-il.

(10′ – Africantape)