Ceci n’est pas un disque. C’est une bombe avec deux têtes nucléaires. Chacune d’elle est composée de 3 parties, guitare, basse, batterie. Chaque partie joue 4 morceaux (SOFY MAJOR) ou 3 (MEMBRANE). Le tout est tellement homogène, qu’on penserait écouter l’oeuvre d’une seule entité. Ce sont les Clermontois de SOFY MAJOR qui ouvrent les hostilités avec « Ruin It All » et son intro filtrée, cachant la puissance de feu sous-jacente qui ne tarde pas à me péter à la gueule au bout de 30 secondes. Noise stoner rampante, ils maîtrisent leur sujet du début à la fin avec « Once Was A Warrior », en écrasant le tempo et préparant le terrain pour leurs potes de MEMBRANE. Mails il n’en fallait pas tant aux gars de l’Est pour finir le boulot. Sortant la grosse Bertha dès le 1er morceau « Gruesome Tale », je me retrouve plaqué au sol, incapable de relever la tête. Le rouleau compresseur est lancé et rien ne pourra l’arrêter. Rythmiques martiales et accordages graves et massifs à souhait, voix éraillées et textes sombres comme une tranchée la nuit, tout est là pour hisser le drapeau noir et donner l’assaut final. « Lifeless Down On The Floor » ferme magnifiquement l’explosion des ces deux power trio qui font aussi mal sur support que sur scène. Allez les voir, ils passent forcément pas loin de chez vous !

(LP/CD – Impure Muzik/Bigoût/Occinatas/Basement Apes/Prototype)