José est guide au Chili, dans la région de San Pedro. Taciturne, renfermé et peu loquace : le secret qui le ronge de l’intérieur l’empêche de vivre vraiment. Sa rencontre avec Joan Johansson, une touriste américaine qui a loué ses services, va déclencher une prise de conscience en lui. Car la jolie jeune femme fait preuve d’une curiosité, d’un enthousiasme de tous les instants et se montre résolue à profiter de chaque paysage, rencontre ou expérience qui s’offrent à elle alors qu’elle aussi, pourtant, il l’apprendra plus tard, a connu son lot de souffrances…

Brillamment maîtrisé de bout en bout, ce « Clair-obscur dans la vallée de la Lune » est une perle graphique à ne pas manquer ! Une leçon de vie amenée avec sensibilité et subtilité qui doit beaucoup à son couple de personnages principaux à la fois touchants et parfaitement crédibles. Un rayon de lumière et d’optimisme qui entend percer la noirceur et l’obscurité. D’autant plus réaliste qu’elle prend ses racines dans l’histoire récente du Chili et les années violentes et sanglantes de la dictature de Pinochet (arrivé au pouvoir grâce à un coup d’état militaire soutenu par la CIA et les américains, faut-il le rappeler…).

Un récit fort qui repose, cerise sur le gâteau, sur des fondations très solides. La narration d’Alcante est en effet un modèle du genre : mécanique parfaitement huilée, elle mêle présent de narration et flash backs réguliers pour progressivement nous éclairer sur le passé de José et Joan et sait en plus surprendre en faisant évoluer le ton du récit en même temps que ses personnages : elle prend ainsi d’abord des allures de thriller pour finalement finir sur une note bien plus légère et lumineuse : en romance. Et que dire du travail graphique de Montgermont sinon qu’il est tout simplement superbe : que ce soit pour rendre les humeurs, les attitudes des protagonistes d’un trait au crayon fin et précis, sans encrage, ou les sublimes paysages des haut-plateaux chiliens (où se trouve le célèbre désert d’Atacama) dans des dessins en couleurs directs pleine page. Coup de cœur !

 

(Récit complet – Aire libre)