Avec leur premier album (« A journey to the 75th » sorti en 2004), Microfilm avait réuni un grand nombre de fans grâce à ce qu’il nommait lui-même son post-qui-rock… jolies guitares en arpège, basse qui avance droit devant, batterie relevant le tout, et son lot de dialogues de films samplés. Trois ans plus tard, le deuxième album, Stereodrama, était venu confirmer la donne, avec comme seul supplément une paire de lunette 3D pour la pochette. Ceux qui aimaient continuaient d’aimer, et les autres continuaient d’être les autres. Si en 2009, les poitevins testent un nouveau label pour la version CD (Head Records), ils gardent pourtant une incroyable constante dans leur musique. Certes, le groupe joue de mieux en mieux, le son est irréprochable, et quelques claviers font de vagues apparitions ; certes le texte de cet ouvrier sur « devant nous, rien » touche et intègre pour la première fois le documentaire dans les samples, mais n’y voyez pas une quelconque révolution, derrière de microscopiques nouveautés, Microfilm reste inlassablement Microfilm. Ceux qui aiment continueront d’aimer, et les autres… Les autres resteront insensibles à ces arpèges de guitares, et ne prêteront aucune attention à la jolie mélodie de piano qui vient clore ce troisième album… Pourtant, ceux qui suivent le groupe devraient être à nouveau conquis par ces ambiances cinématographiques, ces montées frissonnantes et ces vibrations noisy maîtrisées à la perfection. Mais ne cherchez pas la surprise ici…

(Album – head records)