Année 2156 du calendrier terrestre. 50 ans auparavant, une colonie de terriens est venue s’installer sur la planète Gaiata. Ils y ont trouvé une population d’aveugles qu’ils ont rapidement utilisé pour faire prospérer le commerce dans la capitale Rétine ou pour créer une armée de soldats puissants, les yeux gris, qui ont eux la faculté de voir. Le pouvoir y est détenu par un seul homme, Sept, qui a droit de vie ou de mort sur ses sujets. Mais la révolte gronde chez les autochtones qui en ont assez d’être réduits au rang d’esclaves. Leur chef, l’œil, est bien décidé à mener la rébellion jusqu’à son terme…

Impressionnant d’aisance dans le polar (avec notamment « Cavales », dessiné par Douay, déjà paru chez Quadrants) ou la chronique sociale (« Fête des morts », avec Cinna, chez Futuropolis), Stéphane Piatzszek a cette fois décidé de se frotter à la Science-fiction avec cette nouvelle série, plutôt inspirée, mise en images par Holgado. Autant le dire tout de suite, « Rétine » ne révolutionnera pas le genre puisque la série revisite des thématiques –contrôle des populations par la technologie, révolte des autochtones contre les colons, combat pour la liberté- assez classiques de la SF. Mais ce premier tome est bien en place, avec sa galerie de personnages plutôt intéressants, cette idée scénaristique qui tourne autour de la vue bien trouvée et cette critique du colonialisme et de l’asservissement en filigrane. De plus, le récit est rythmé et comme le dessin, sans être extraordinaire, est lisible et agréable, les débuts de cette série grand public s’avèrent plaisants.

 

(Série – Quadrants)