Qui a vu Oxes sur scène sait que Oxes est un satané de groupe ! Et si ce maxi, sorti à l’origine chez Monitor records (Battles, Bellini), ne dévoile pas obligatoirement toute la puissance scénique du groupe, il n’en reste pas moins un grand moment de guitare noise. Car, pour ceux qui ne connaissent pas encore ce groupe de Baltimore, il s’agit d’un combat de guitares saturées (deux), soutenu par une batterie inventive. Armes choisies : noise et hardrock principalement. Le chant étant interdit. Et quel combat ! Ça part de tous les côtés ! Vous aurez du mal à tout suivre, mais, question noise, le trio donne tout ce qu’il a dans le ventre. On imagine leur histoire sans trop de soucis : Redneck élevés aux sons de Iron Maiden et de AC/DC, puis fans de Shellac à leur adolescence, et mauvais au football américain de surcroît, les bougres ne trouvent rien de mieux à faire que de compiler tout cela dans leur studio pour donner un « oxes ep » plein d’humour, dans lequel on aime se perdre en repensant à leurs merveilleux concerts ! Alors, c’est vrai que le choix de l’auto-enregistrement n’est pas à la hauteur du savoir faire de Bob Weston (comme sur « Oxxxes »), mais, question créativité et énergie, le groupe qu’on croyait séparé, revient au top. Et maintenant que leur guitariste est parti s’installer en Italie (d’où tout le concept de la pochette), on espère avoir affaire à eux plus souvent dans nos contrées… En attendant, on se remettra ces 5 titres aussi bruyants que jouissifs…

(Album – ruminance/monitor)