Il y a quelques années déjà, Shellac se vantaient d’être de grands fans d’AC/DC… Aujourd’hui, c’est Rye Coalition, qu’on avait déjà soupçonné d’écouter quelques standards hard-rock des 70’s, qui nous dévoile son grand amour pour la bande à Bon Scott ! En effet, ce nouveau 7 titres démarre sur les chapeaux de roues avec un tube qui rappelle aussi bien la folie de Jesus Lizard, que les envolées vocales d’AC/DC ! Et quel résultat ! De la sauvagerie rock à l’état brut, de la lourdeur poisseuse, de la démence, sans oublier la rigidité malsaine des plus grandes formations noise rock, j’ai autoproclamé Shellac et Jesus Lizard. La suite voit disparaître l’aspect exagérément heavy du premier titre pour ne garder que le meilleur. Rye Coalition tient plus que jamais son rôle de cousin germain de Jesus Lizard. On baigne en pleine sauvagerie noise. Le mélange est presque idéal. Le groupe arrive à être libre et furieux tout en gardant tout le génie et la subtilité de la dissonance. C’est l’esprit des premiers groupes hard-rock (dont le nom du morceau « ZZ Topless » n’en est qu’un exemple flagrant) qui se retrouve condensé ici dans des compositions noise aux rythmiques basse/batterie rigoureuses, le tout survolé par des guitares imaginatives et démoniaques ! Peu de groupes avaient réussi à marier l’énergie brute du rock sale et la complexité implacable de la noise. Rye Coalition rejoint à jamais ses quelques prédécesseurs, et ils sont si peu nombreux que nous n’en demanderont pas plus.

(EP 7 titres – Tiger style)