Il commence à y avoir un bon buzz autour de Black Box Revelation. Peut-être parce que le duo belge bénéficie du retour en grâce d’un rock primaire et viscéral aux racines clairement bluesy remis au goût du jour par les White Stripes, The Kills, Sweethead et autres John Spencer Blues Explosion. Mais surtout parce que « My Perception » est aussi efficace qu’inspiré.

En fait, dés « Madhouse » et son cri d’ouverture hommage à l’iguane Iggy, l’album nous ramène plus de 30 ans en arrière, au tout début des années 70, en pleine période Stooges et Rolling Stones. Aux premiers, Black Box Revelation emprunte l’énergie, la folie. Aux seconds, la sensualité, le groove. Et pour que le tableau seventies soit complet, on trouve ici ou là une touche psychédélique (sur « White Unicorns » ou « Sealed With Thorns »).

Pas vraiment révolutionnaire, on est d’accord, mais vraiment bien fichu, avec quelques morceaux tubesques qui sortent vraiment du lot : le fiévreux et très Youngien « Sealed With Thorns », déjà mentionné plus haut, ou l’envoûtant et sombre « Skin » emmenés par cette voix charismatique qui impose véritablement une présence. Un bon album.

 

(Album – Pias)