Comme souvent dans la surf music, les groupes contemporains évoluent plus dans l’exercice de style, voir l’hommage, que dans la création originale. Il n’en sera pas autrement avec cet album d’X-Ray Vision.
Mais il faut admettre que l’exercice est, ici, parfaitement exécuté. Du Dick Dale modernisé comme le faisaient excellemment bien Man Or Astroman?, voilà ce que semble viser ce groupe lyonnais comprenant des membres de Doppler et Chick Peas. Et dès le début, la cible est atteinte. Le son, les accélérations, les indispensables clin d’œil à la musique grecque (comme l’avait fait Dick Dale avec son Misirlou), les descentes, les montées, les reverb, les combats de guitares, bref, tout y est ! Au point d’avoir tout simplement l’impression d’écouter du Man or Astroman. Le groupe aura bon reprendre Link Wray, ou s’essayer à quelques escapades sur le thème de Fantomas de Michel Magne, c’est bien le surf post-moderne, plus astro que californien, qui les comblent de bonheur.
L’hommage est tellement bien fait, et je suis tellement sensible à ce genre de mélodies, que j’ai envie de prendre ce qu’il y a à prendre sans y regarder de plus près. L’énergie, le son vraiment bien imité, l’invitation à la danse, ces mélodies qui filent la pêche… et tant pis si tout cela n’a rien, mais alors vraiment rien d’original. Au moins, vous aurez peut-être plus de chance de voir ces X-Ray Vision français que les originaux américains qui se sont séparés il y a quelques temps maintenant !

(Mini-Album – Rock’n'roll Masturbation)