Après un premier album remarqué (« Choose your own romance »), nous étions en droit de savoir si le groupe confirmerait l’attaque sur son deuxième album. En droit aussi de savoir si le changement de chanteuse allait affecter la musique des nantais. Mais si le groupe a eu parfois du mal à convaincre sur scène, il lève dès le premier morceau les doutes que nous avions pu avoir. Les nantais maîtrisent toujours autant leur noise millimétrée, froide et oppressante. Le chant de Caroline, bien qu’un peu plus maniéré que celui de Christelle, trouve au final sa place (malgré quelques lignes vocales moins incarnées qui pourront déranger certains). Avec ce deuxième album, à la pochette plutôt réussie, le groupe continue donc sur la lancée prometteuse du premier disque, avec cette noise mécanique, dans laquelle l’émotion semble bannie, remplacée par une logique mathématique implacable, et des ambiances à glacer le sang. Quelques souvenirs des années 90 refont surface. Ce même désir d’en découdre de façon chirurgicale. Ce même besoin de répétition et de contre-pied, cette même envie de vous triturer le cerveau à coups d’arpèges diaboliques, cette absence quasi dogmatique de chaleur humaine (très bien représentée par la photo de pochette). Une chose est sûre, le groupe manie toujours avec autant de dextérité les codes du genre. Peut-être même plus encore qu’autrefois. Alors on pourrait demander un peu moins de rigueur mathématiques pour laisser plus de place au ressentie, mais ce serait remettre en question un certain dogme, ce que nous ne nous permettrons pas. Vous savez où vous mettez les pieds. Un album qui devrait, encore une fois, ravir tous les amateurs du style, et c’est bien tout ce qui compte.

(Rejuvenation / Kythibong / A Tant Rever du Roi)

You’re Welcome by ChooChooShoeShoot

Victory For The Bag by ChooChooShoeShoot