Ceux qui ont vu passé la tornade Hawks ce mois-ci près de chez eux le savent, ceux qui s’étaient procurés leurs deux premiers albums s’en doutaient : Pushover est encore une fois une claque noise sans compromis. Alors que le style venait vraiment à s’épuiser depuis quelques années, la lourdeur et le bruit prenant le pas sur le propos, le troisième album de Hawks vient à point nommé pour redonner ses lettres de noblesse au style. Sans aucun doute élevés aux sons de Jesus Lizard (certains titres de Pushover sont encore une fois sans équivoque), le groupe maîtrise aussi bien les ambiances malsaines, grandioses, d’inspiration blues, que les assauts quasi hardcore. C’est d’ailleurs une des particularités de cet album. Le rythme se permet de ralentir, les ambiances s’installent, les chemins varient. Mais Hawks continue de faire dans le flippant, quelque soit les armes choisies. Que cela soit plus sinueux, ou plus direct, le groupe continue à manier le fer blanc avec dextérité et violence. La grande force de Hawks se situe certainement dans la dualité installée entre la guitare, subtile (qui nous rappelle parfois les camarades de STNNNG), et le chant plus direct, et de plus en plus hurlé. Dualité parfaite entre la finesse et le massif, le sinueux et le frontal. Encore une fois, derrière la claque noise, Hawks cache bien des variations, et c’est ce qui donne à cet album tout son éclat. Reste plus qu’à remercier Rejuvenation Records qui ont eu la bonne idée de sortir le disque en France, et du coup de le rendre facilement disponible. Vous n’avez plus d’excuses.

(LP – Rejuvenation records / Learning Curve records)
Colossus

No Exercise