Malgré un nom à chier, Les Bécasses renouent avec une tradition power pop à chant féminin qui semblait se perdre ces derniers temps. Un style vraiment calibré, dont tous les codes sont connus (trop peut-être), mais pour lequel j’ai toujours eu un petit faible. Ce nouvel EP ne dérogera donc pas à la règle : mélodies pop à la pelle, énergie punk, chant catchy (l’un des atouts majeurs du groupe) et rythmes légers… les Bécasses ne sont clairement pas là pour vous torturer. Avec ces deux filles et ces deux gars, c’est plutôt bonne humeur et danse frénétique. Ils me rappellent un peu les regrettés Juniper (surtout le chant féminin) dont malheureusement personne ne se souvient (et dont pourtant le premier EP sorti chez Total Heaven à l’époque était un « must » du genre). Leur musique est une version accessible d’une certaine école féminine américaine dont nous pourrions extraire Slant 6, Team Dresch ou à la rigueur Sleater Kinney (de loin), même si le quatuor français reste bien plus pop que ces trois groupes. On retrouve par contre bien cette même sensibilité aux mélodies surf entrainantes tout en gardant une rythmique relevée et des sonorités pop-punk. Certains risquent d’être dérangés par ce manque d’originalité (et d’accidents), laissant ces 7 titres dans un classicisme pop-punk inéluctable, mais en dehors de ce manque de prise de risque, ce petit EP fait idéalement office de bonbon à la menthe. Rafraichissant !

(EP – autoproduction)