MyImaginaryLoves_UnemotionalMalgré un nom parmi les plus pourris que le monde musical n’est jamais inventé, My Imaginary Loves sort ici un EP 6 titres qui interpelle. Ces quatre filles de Toulouse arriveraient presque à refaire croire en la noisy pop. Il faut dire que ces six titres de toute délicatesse sont certes bourrées d’émotions, mais ils possèdent surtout une tension sous-jacente qui rend l’ensemble particulièrement troublant. Le croisement des différentes voix n’y est pas pour rien non plus. L’une d’elle me rappelle étrangement des intonations à la Natasha Herzock (Trivia, Kimmo).
Alors ce premier disque reste encore très fragile, avec ses compositions dépouillées, souvent au bord de la rupture, mais ce mélange de pop sensible et de dissonances retient l’attention. Surtout, ces filles manient une tension qui les fait sortir du lot. Brisant une certaine vision de la pop féminine trop souvent belle et délicate. Ces quatre-là n’ont pas oublié les tourments des premiers Blonde Redhead, et je dois avouer que cela fait toujours son petit effet. Pour ce qui est du nom, il est encore temps de changer !

(EP 6 titres / DeadBees)