Pissed-Jeans-HoneyPour tout dire, on la guettait quand même un peu la sortie de ce nouvel album de Pissed Jeans, leur précédent « King of Jeans » nous ayant mis une bonne claque. Un rapide coup d’œil à la pochette et nous voilà rassurés : la dérision et le 15ème degré du groupe sont encore là et l’écoute de « Honeys » confirme effectivement que Pissed Jeans reprend l’histoire où il l’avait laissée en 2009, avec ce punk-noise qui oscille toujours entre morceaux au tempo lent et à la lourdeur toute Melvinesque (comme sur « Chain Worker » et sa section rythmique pachydermique) et des ambiances plus malsaines et inquiétantes, à la Jesus Lizard (« You’re Different »). Sans oublier les quelques larsens de rigueur, véritable marque de fabrique de la formation américaine. Et comme les 4 gars de Philadelphie n’oublient pas d’accélérer le rythme sur 2 ou 3 petites bombes hardcore (« Bathroom Laughter », « Health Plan –une visite paranoïaque chez le docteur-, ou « Cathouse »), histoire de garder l’attention de l’auditeur jusqu’au bout, ce « Honeys » fait quasiment un sans fautes.

Côté compos, c’est donc très inspiré et le chant tous terrains (il peut s’égosiller comme un damné, susurrer à la façon d’un David Yow, habité, ou se faire plus mélodique) de Matt Korvette et ses paroles toujours aussi imprévisibles et truculentes sur la difficulté d’être un homme au XXIème siècle (après avoir abordé la perte des cheveux ou les fantasmes autour des piercings sur « King of Jeans », il nous parle ici, entre autres, du désir irrépressible qu’ont les mecs de mater ou de la bouffe de cafétéria…) font le reste. Chaudement recommandé !

(Album – Sub Pop)