nodoff_ep1Depuis leur démo, plus que prometteuse, Nod Off, alias Fred (Bananas At The Audience) et Gaëlle (Dick In Your Brain), ont sacrément évolué. Ils reviennent avec leurs habits du dimanche, un vrai vinyle 45t sous le bras, sublime, sorti par Rock’n’Roll Masturbation (et My Silly Dog Rds, structure du groupe). Quelle joie de les retrouver en telle forme.
Si le duo continue de travailler un bricolage semi-acoustique, et une musique cabossée au groove déviant, leurs recherches les ont emmenés vers des contrées toujours plus personnelles. Et gros changement : le chant occupe dorénavant une place de choix sur ces quatre morceaux. Et cela leur va à merveille. C’est principalement Gaëlle qui s’y colle, dans une version nonchalante du plus bel effet (Kim Gordon n’a qu’à bien se tenir). Fred n’est pas en reste quand il joue les Tom Waits sous psychotique (malgré l’accent). Une petite merveille. Musicalement, il joue (puisque c’est lui qui s’occupe seul de tous les instruments) comme un robot dont toutes les visses auraient été desserrées, au bord de la rupture, tout déglingué, brinquebalant. C’est déstabilisant à la première écoute, mais terriblement convaincant à la seconde. La musique de Nod Off joue sur l’émotionnelle à n’en point douter. Le cerveau voudrait nous dire que le résultat est monté de traviole, alors que c’est tout le contraire que nous ressentons. Ces quatre morceaux rentrent dans le crâne à la vitesse de véritables tubes ; on se laisse entrainer dans leur tour de manège déglingué avec une aberrante confiance, avec l’impression de traverser les montagnes russes sous codéine. Un véritable trip, déstabilisant, mais fabuleusement humain. Ici, on aime !

(45t – Rock’n’roll masturbation / My Silly Dog)

 

song#8

song#10