stnnng_empireLe talent de ce groupe de Minneapolis n’est plus à démontrer. Les spécialistes le savent : Stnnng (prononcez Stunning) est l’une des grandes merveilles de la nouvelle génération des groupes noise rock, pourtant peu enclin à la haute qualité ces dernières années.
STNNNG a sorti, coup sur coup, trois albums volant largement au-dessus de la mêlée, et mieux, le groupe est resté en constante progression à chaque nouvelle livraison. Autant dire que l’arrivée d’Empire Inward, quatrième long format, était attendue.
Première bonne nouvelle, après trois disques qu’il fallait importer des Etats-Unis, ce nouvel album sort conjointement chez Modern Radio aux Etats-Unis, et chez les français de Rejuvenation Records en Europe. L’accès à ce sublime vinyle devrait donc se simplifier considérablement. Et ça ne peut pas mieux tomber, puisque le groupe nous a encore une fois comblé. Amateurs des grandes heures de labels comme Touch’n’Go (Jesus Lizard, June of 44, etc.), vous voilà prévenus.
Renouant avec son mélange de noise rock énervé, de blues sombre et de furie punk, le combo de Minneapolis reprend les choses exactement là où nous les avions laissé en 2010, à la sortie de Smoke of My Will, tout simplement au top. Alors, point ou peu de progression depuis la dernière fois, ce nouvel album ne surpassera pas vraiment son prédécesseur, mais il l’égalera largement, et le pari n’était pas gagné d’avance vu la qualité indécente de celui-ci. Empire Inward est de cette trempe. Du riff digne d’Angus Young sur « Ring&Roar » au bluesy « Empire Inward » (rappelant encore une fois le meilleur d’Enablers), du quasi-hardcore « Brain Dumb » au démoniaque « Ballad of the Drunken Word », rien n’est à jeter sur cet album.  Le groupe continue d’imposer sa marque de fabrique, aussi à l’aise dans les brûlots punks que dans les ambiances sombres aux vibrations blues… Les morceaux des américains ont cette force que l’on ne retrouve que trop rarement. Un chant reconnaissable entre mille, des guitares merveilleusement habitées, et cette rythmiques on ne peut plus efficace. Hargneux et subtil en même temps.
Avec ces huit nouveaux titres enregistrés par Steve Albini au Electrical Audio (puis masterisé sans passer par le numérique*), STNNNG confirme son statut de futur groupe culte.
Grandiose tout simplement.

* le groupe semble s’être fait plaisir sur ce coup, tant la différence est difficilement saisissable.

(LP – Modern Radio/Rejuvenation)

Brain Dumb