Ventura-UltimaNecatLe trio suisse a toujours apprécié mettre en relation la puissance de sa musique, encore une fois impressionnante, et la douceur de ces parties vocales. Cet album ne dérogera pas à la règle. Mais là où « We Recruit », leur précédent album, restait frontal, parlant sans trop d’effort à un public noise en mal de sensation forte, Ultima Necat se veut plus abstrait, et laisse la brume de sa pochette envahir ses riffs noise. Plus vaporeux, le groupe frappe avec des gants de velours, sans contact direct, mettant en avant sa beauté mélancolique. Pourtant le groupe ne s’endort pas ; le son de Serge Morattel, identique à lui-même, place ces neuf titres dans la catégorie poids lourds. Riffs bulldozers, multi-couches de guitares, section rythmique à toute épreuve, basse énormissime, Ventura a beau toucher du doigt une certaine noisy-pop, il continue de nous impressionner avec des parties noise toujours aussi imposantes. Mais la force de cet album, pourtant moins facile d’accès que son prédécesseur (plusieurs écoutes risquent d’être nécessaires pour y entrer), reste sa finesse, la fluidité de son chant et la subtilité de ses compositions. Un album aussi brutal que distingué, aussi lourd qu’aérien. Seul Ventura pouvait y arriver.

(AfricanTape – Vitesse rds)

Nothing Else Mattered

Amputee