clandestino_noelMarazano s’est, au fil du temps, taillé une solide réputation de scénariste de thrillers bien addictifs. On se souvient, pour notre part, d’un « Genetiks » dessiné par Ponzio (et paru chez Futuropolis) bien manipulateur et bluffant. Avec « Clandestino », il reste dans un registre assez proche, même si, cette fois, l’anticipation n’est pas scientifique mais politique. Il imagine ici les Etats-Unis engagés dans une guerre longue (et dans laquelle la première puissance mondiale s’embourbe) contre les pays socialistes d’Amérique du sud : Bolivie, Venezuela, Cuba…Voilà pour l’arrière plan géopolitique. Les personnages maintenant ? Il y a Redmond, flic américain qui bosse à l’immigration et qui profite de la prise de clandestins dans un container pour proposer un deal à l’un d’entre eux, Gabriel, un adolescent ayant entrepris la traversée avec sa petite sœur : il trouve une famille d’accueil à Maria pour lui offrir un avenir serein aux Usa, loin de la guerre qu’ils fuient, et en contrepartie, Gabriel l’aidera à monter son business en Amérique du sud. Le jeune garçon comprend qu’il n’a pas vraiment le choix et accepte…

Si l’on retrouve la patte de Marazano, cet épisode d’ouverture n’a cependant pas l’efficacité qu’on lui connaît habituellement. Il n’y a pas grand chose à redire au dessin réaliste tout à fait adapté à l’univers de « Clandestino » et techniquement très solide de l’italien Bufi et le thème abordé (contrairement à ce que son titre semble indiquer, l’immigration clandestine ne sert ici que de déclencheur. Le vrai thème central, c’est le trafic d’armes) est, apriori, digne d’intérêt mais il manque pour l’instant un petit quelque chose pour que la série enthousiasme, un supplément d’âme pour que le triptyque décolle vraiment. La lecture n’est pas désagréable mais le récit, très classique (à l’image de la narration, maîtrisée mais très linéaire), a juste du mal à vraiment captiver. Pour l’instant car ce « Noël au paradis » n’est bien sûr que l’épisode d’ouverture, ne l’oublions pas…

(Série en 3 tomes – Grand angle)