survivalknife_epEx-Unwound, qu’ils disent sur les affiches, les flyers, la petite étiquette apposée par le disquaire… Forcement, on se rue dessus avec toujours ce sentiment de suspicion quand un nouvel arrivant déboule, son cv bien en évidence. Bref. D’Unwound, reste Justin Trosper, fidèle à son poste et Brandt Sandeno, premier batteur et ancien compagnon d’armes du premier dans Young Ginns (punk noise), entre autre. On y ajoute le couple Cunningham (basse pour madame et guitare pour monsieur) et vous voilà avec Survival Knife. Pollué par ces références, je me suis dis à la première écoute «Oh putain ! il fait du rock à papa maintenant !». Mais un papa souriant, sorti de sa déprime des 90’s, qui n’oublie pas de faire sa série de pompes avant d’aller au boulot en skate et qui fait gaffe à bien prendre ses vitamines car Survival Knife c’est du bon rock ricain un brin balourd par certains plans mais avec cette voix et cette gratte qui vous font tout se suite oublier ce surplus adipeux. « Traces of me » ouvre le 45 avec comme mission de bien vous rappeler d’où ils viennent et où ils vont. Ce n’est pas du tout un 7 pouces gaulé comme un single avec le tube en A et le morceau moyen en B car déjà, «Traces of me» n’est pas moyen, il est excellent, décomplexé, plein d’accents radiophoniques comme un tube de Division of Laura Lee, du Unwound rock (désolé de focaliser mais la voix et la gratte sont tellement mises en avant que bon), mais content… C’est au verso de cette carte de visite qu’on a le tube, l’identité sonore, celui qui va vous donner envie de creuser comme des fous : « Name that tune ». Et il arrache, rock’n’roll as fuck, produit comme un obus avec refrain accrocheur, grosses grattes, grosse rythmique qui bastonne. Bref, Survival Knife c’est comme un vieux pote punk qu’on a quitté déprimé au dernier degré à la Fac, pour qui on ne sait plus trop quoi faire et qu’on retrouve 20 ans après directeur marketing mais hyper rayonnant. J’aimerais finir sur une note positive donc je ne parlerais pas de la pochette «répulsive», entendez à la mode.

(7″ – Sub Pop)

Name that tune