rimbaudVisiblement, Xavier Coste porte un intérêt tout particulier aux artistes maudits. Après avoir mis un coup de projecteur sur la vie du peintre autrichien Egon Schiele (« Egon Schiele, vivre et mourir », déjà chez Casterman), il revient avec une biographie d’Arthur Rimbaud. Son sous-titre, « l’indésirable », rappelle d’emblée ce qu’a été la vie du jeune poète : une succession d’échecs, de drames et d’incompréhensions.

Découpé en deux parties bien distinctes, le récit commence alors que le jeune Arthur a à peine 16 ans. Il évoque dans un premier temps sa volonté farouche de monter à Paris pour se faire connaître des autres poètes afin d’être publié et reconnu. Après plusieurs tentatives infructueuses (sans argent et incapable de susciter l’intérêt des éditeurs à cause de son jeune âge, il dût, penaud, à chaque fois regagner la demeure familiale dans les Ardennes), c’est Verlaine (à qui le jeune homme avait envoyé ses poèmes et aussi menti sur son âge) qui lui permet de revenir à Paris (en lui payant son billet de train et en l’hébergeant chez ses beaux-parents) et l’introduit dans les milieux artistiques. En vain. Un Verlaine avec qui Rimbaud va cependant vivre une relation aussi compliquée que passionnelle…Puis le récit se concentre ensuite sur la « seconde » vie du Rimb (comme l’appelait son amant célèbre) qui le verra s’éloigner totalement de la poésie et de la France pour se lancer, étonnamment (mais cela prouve probablement à quel point Rimbaud était perdu !), dans le commerce en Afrique ! Une expérience peu épanouissante qui se terminera en queue de poisson, avec le rapatriement en urgence de notre homme à Marseille pour y être amputé d’une jambe gangrénée.

Reposant sur un très joli travail graphique (un trait fin, élégant et expressif, rehaussé d’aplats de couleurs à la façon d’un Maximilien Le Roy dans ses biographies de Nietzsche ou Thoreau), ce « Rimbaud l’indésirable », passionnant pour qui s’intéresse un minimum au poète, livre une évocation (juste, tragique et pleine d’empathie) très réussie de la vie de celui qui naquit à Charleville-Mézières, mêlant épisodes incontournables de son existence (comme sa relation avec Verlaine, mise en scène avec beaucoup de naturel et de précision ici, qui mènera à la célèbre tentative de meurtre de l’amant) et pans plus méconnus de sa vie ; mettant en exergue l’immense talent de celui qui fut très tôt reconnu par ses pairs (Verlaine ne lui a-t-il pas avoué : « A 16 ans tu nous surpasses » ?) mais aussi, et surtout, sa prétention, son goût pour la provocation et son côté profiteur qui lui mirent à dos le petit monde des artistes parisiens et l’empêcha de récolter le succès qu’il méritait pourtant de son vivant.

Une belle surprise, proposée qui plus est dans une superbe édition (grand format, papier épais) par Casterman !

(Récit complet – Casterman)