Wire-ChangeBecomesUsWire souffle le chaud et le froid lors de ses différents come-backs depuis la pause du groupe à la fin des années 70, alternant le bon, voire le très bon, avec des albums de post-punk noise de bonne tenue et le moins bon avec des livraisons d’électro-pop fades.

« Change Becomes Us » est exactement à l’image de ce résumé succinct de la discographie de Wire. Si son concept est plutôt original, le groupe ayant décidé d’exhumer des embryons de morceaux laissés tels quels avant sa séparation pour les développer et voir ce qu’ils donneraient en les inscrivant dans son approche actuelle, le résultat est quant à lui mitigé. Parce que, d’une part, certains titres n’avaient peut-être pas été laissés inachevés pour rien… Et parce que, d’autre part, l’ensemble est trop hétérogène pour retenir vraiment l’attention. Les quelques morceaux vraiment intéressants (les post-punk teintés de noise « Time Lock Fog » et « Doubles And Trebles » ou le pop-punk Pixiesant « Stealth Of A Stork ») se retrouvent en fait cernés par des titres pop, emmenés par des synthés planants et un chant devenu bien consensuel, quelconques (comme « B/W Silence » ou « Re-Invent Your Second Wheel ») voire carrément faibles.

Ni chaud ni froid : cette fois c’est plutôt le tiède que Wire a soufflé…

(Album – Pink Flag)