retine2Jeep le révolutionnaire et sa fidèle « yeux gris » Ipsy, Jude, riche héritière qui a rejoint la rébellion ainsi que Sacha, le fils du plus haut dirigeant de Rétine, et son chaperon la Compass ont tous embarqué clandestinement sur une Méta-loco qui va traverser le Salar, un vaste désert de sel, en direction de la Forge, bagne où des milliers d’ « aveugles » sont réduits en esclavage pour produire les biens de consommation dont ont besoin les humains qui ont pris possession de la planète de façon autoritaire à leur arrivée il y a 50 ans. Chacun a placé de hauts espoirs dans le voyage : certains sont à la recherche d’une sœur, d’autres d’un professeur qui connaît les secrets de Rétine, les derniers rêvent de retrouver la liberté qui leur a été ôtée par les humains !

Piatzszek décidant, après avoir prouvé qu’il maîtrisait les ressorts du polar (avec « Cavales » ou « Commandant Achab », par exemple) avec brio, de se frotter à la science-fiction : on avait bien envie de voir ce que cela pouvait donner ! Et notre homme ne s’en tire pas mal du tout. S’il n’est ici pas aussi à l’aise que dans son genre favori, force est de constater que la série tient tout de même la route. Sans une très grande originalité, il faut l’avouer, car les thèmes abordés –colonisation terrienne, régime autoritaire, exploitation des ressources locales, soulèvement des autochtones- sont des classiques de la SF, mais il y a quelques belles idées scénaristiques (notamment celle qui tourne autour de la vue avec ces « yeux gris », ces « aveugles » et le nom de la capitale, Rétine), du rythme et un dessin, signé Holgado, en place. Ce qui en fait une lecture agréable, d’autant qu’elle met judicieusement le doigt sur certains travers de l’Homme.

(Série – Soleil)