explosion_in_the_sky_princeDepuis ses débuts en 1999 dans son Texas natal, Explosions In The Sky, avec son post-rock racé fait de belles guitares cristallines, de montées en tension et d’explosions bruitistes exécutées dans les règles de l’art, est progressivement parvenu à se faire une place aux côtés des maîtres du genre que sont Mogwaï ou Godspeed You ! Black Emperor. Le groupe revient ici avec un album (fruit d’une collaboration avec David Wingo d’Ola Podrida) qui va surprendre (même si le groupe avait déjà travaillé pour le cinéma) puisqu’il s’agit de la bande originale d’un film : « Prince Avalanche » réalisé par leur ami David Gordon Green (qui avait déjà utilisé un de leurs titres pour son second film, « All The Real Girls », dont le reste da la b.o. avait été composée par David Wingo, comme on se retrouve…). Et surtout parce qu’on y découvre un Explosions In The Sky sobre et dépouillé qui parvient à créer des ambiances joliment mélancoliques avec trois fois rien : une guitare acoustique (souvent jouée en arpèges) et un piano neurasthénique à la base de morceaux agrémentés ici ou là de cuivres, de quelques notes d’harmonica plaintif, de synthés ou d’une basse discrète. Comme souvent avec ce genre d’exercice, on n’évite pas une certaine frustration face à certains titres courts restés au stade d’esquisses des morceaux plus développés et travaillés qu’ils auraient pu devenir. Malgré tout, Explosions In The Sky et Wingo ont réussi à créer ici un ensemble cohérent et homogène construit autour de quelques morceaux forts, plus longs, vraiment magnifiques comme « Theme From Prince Avalanche », « Passing Time » ou « Hello, Is This Your House ? », pourtant désarmants de simplicité.

Vraiment un très bel album qui peut rappeler le travail de Yann Tiersen sur ses b .o. (surtout celle pour « Good Bye Lenin »), celui de Mogwaï sur « Les revenants » voire la mélancolie de Madrid (procurez-vous leur album éponyme beau à pleurer sorti sur Ici d’ailleurs en 2000 si vous ne l’avez pas encore !) et qui dévoile une autre facette du groupe et démontre qu’Explosions In The Sky, même dans le plus simple appareil, sait remuer et toucher !

(Bande originale de film – Temporary Residence)