Mrs-magicianVoici une collection de raretés, d’inédits, de B sides comme on dit, de ce groupe de San Diego qui nous a été présenté avec un premier lp au doux nom de Stange Heaven sur Swami rds (Drive Like Jehu, Hot Snakes, Night Marchers, Dan Sartain…) et qui revient avec un autre disque sur un autre label pour faire un cadeau aux amis et aux fans. Un petit rétro pédalage s’impose parce que s’il y a des faces B il y a aussi les A et dans ce cas là, impossible de ne pas partager ça… On fut un peu surpris dans un premier temps de voir un groupe de pop surfy toute reverb/delay dehors sentant un peu trop bon le soleil et les beach boys (les bons) sur ce label, sniffant même pour ma part une tentative de faire rentrer les pépettes dans les caisses avec un truc un peu facile. Après, quelques écoutes, le doute n’est plus. Les refrains vous rentrent de partout (je vous défie d’échapper à « There’s no God »), intelligents, faussement naïfs, intrusifs ; vous vous surprendrez à les chantez et à les sifflez partout, tout le temps (même mes enfants connaissent le yaourt par cœur, eux qui, bande d’ingrats, me censurent pour écouter Superbus). Disque de l’année 2012, 2013, 2014, 2015. Ca y est ! Je suis accro, drogué comme une vieille à ses Temestas. Même un straight edge ne pourrait plus le prétendre après l’écoute de ce disque. Jamais entendu ça. Des faces B donc. 17 morceaux auto-relégués en seconde division, jetés, remisés à la cave. Eh ben punaise, il n’y en a pas beaucoup des groupes qui peuvent se targuer d’avoir des déchets comme ceux-ci. Sans surprise donc, les morceaux sont malgré tout moins magiques. D’ailleurs, ça ne me viendrait pas à l’idée d’offrir ma « poubelle » en guise de remerciement… Peut-être un poil présomptueux, mais bon on leur pardonne. Le trio de tête « Despicable Things », « All my friends are dying » et « Guys in cooler band » aurait pu faire un très bon maxi 45. Après on rentre dans l’anecdotique, laaaargement écoutable mais là où je parlais de magie, là, on voit les ficelles. On a un sursaut de culot avec « Always A Bridesmaid » et sa boîte à rythme foutraque et son ambiance tristoune cold (genre 19°, tu gardes le short mais tu mets des chaussettes avec les sandales). « Get Bent » est un brouillon de
«Prescription Vision », autre tube du premier lp. Bref, on se rend compte qu’il y a une recette Mrs. Magician. Ils ont également une exigence et une intelligence dans l’agencement des morceaux qui ne m’inquiète guère quant à un futur second vrai album.

(Album – Thrill Me Records)