peur_geanteEn 2157. Alors que Bruno Daix, capitaine et nageur de combat au sein de l’A.U.E.M., se prépare à partir en vacances, il est convoqué par Driss, son supérieur. L’état d’urgence vient en effet d’être déclaré : par un phénomène inexpliqué, l’eau ne gèle ni ne s’évapore plus sur Terre. Ou, pour être plus précis, il faut désormais que la température de l’eau descende à -8 degrés pour geler à Londres et à -16 à San Francisco ! Les scientifiques pensent qu’il ne faudra pas 6 mois pour que l’ensemble des glaciers du globe n’aient totalement fondu, ce qui entraînera la submersion de 25% des terres habitées ainsi que de gigantesques tsunamis. Et quand la présence de créatures étranges est signalée dans les zones déjà immergées, les autorités comprennent qu’elles sont en fait confrontées à une attaque ennemie d’un genre nouveau !

Après « Niourk », « Oms en série » et « Piège sur Zarkass », Ankama continue de développer sa collection des « Univers de Stefan Wul » avec cette nouvelle adaptation d’un roman de l’auteur de science-fiction français. Signée cette fois par le binôme Lapière/Reynès qui a mené de main de maître le projet « Alter Ego » chez Dupuis, « La peur géante » met en scène une planète Terre en proie à un cataclysme naturel gigantesque annoncé depuis bien longtemps –la menace du réchauffement climatique dû à l’action de l’homme avait en effet été identifiée depuis le milieu du XXème siècle- mais ici engendré par une action pourtant bien différente et totalement inattendue : une stratégie de guerre provenant d’ennemis non-identifiés. Et c’est bien entendu sur cet aspect mystérieux du scénario que Lapière, très judicieusement, joue à plein dans « La révolte des océans ». Car si ce premier tome est par ailleurs très rythmé et parfaitement mis en images par Reynès dans son style semi-réaliste et coloré caractéristique, c’est bien lui qui nous tient ici en haleine et nous donne envie de lire la fin du diptyque pour découvrir qui sont ces mystérieux ennemis, quelle est l’étendue de leur intelligence et quelles sont les raisons qui les ont poussés à attaquer la Terre.

Mais d’ici là, chanceux que nous sommes, nous aurons eu la chance de découvrir les adaptations du « Temple du passé » par Hubert et Le Roux ainsi que de « Rayons pour Sidar » par Mangin et Civiello annoncées dans la même collection pour très bientôt !

(Diptyque – Ankama)