La scène punk-noise italienne ne s’est jamais aussi bien portée, “The precious prize of gravity” vient une nouvelle fois le prouver. Après l’excellent “Long Distance” de Three Second Kiss sorti l’an dernier sur Africantape, les albums d’Uzeda ou encore celui d’Aucan, c’est au tour de Bellini d’enfoncer le clou avec leur troisième opus. Entouré, comme pour leur deuxième album d’une section rythmique composée de Matthew Taylor et Alexis Fleisig (batteur de Girls Against Boys), le couple Cacciola/Tilotta revient donc donner sa vision très chicagoane de la musique.
Rythmique très carrée, à la précision chirurgicale, vélocité impressionnante de la guitare, changements de tempos fréquents, rythmes parfois syncopés : les aficionados de Shellac et consorts se retrouveront clairement sur les 10 titres de cet album, d’ailleurs enregistré par Steve Albini lui-même. Bellini y va d’ailleurs de son clin d’œil au trio américain : le septième morceau, intitulé “Save the Greyhounds”, qui répond au titre du dernier album de Shellac, “Excellent Italian Greyhound”. Ajoutez-y un chant féminin (qui n’est pas sans rappeler celui de Sacha d’Heliogabale) aux paroles poétiques et sombres (la mort de proches est l’un des thèmes abordés) et vous aurez une idée de ce qui vous attend ici. Une idée seulement car l’inventivité de Bellini et ses guitares nerveuses sont là pour brouiller les pistes et rendre sa musique assez imprévisible. Voilà qui fait en tout cas pas mal de bonnes raisons de s’intéresser à cet album.

(album – temporary residence)