ladyrozenbiltExtravagante, la croisière organisée par Lady Rozenbilt l’est assurément. Luxueux hydravion pour survoler les mers, magnifique résidence posée sur une île paradisiaque en guise d’escale, spectacle de danse pour distraire les invités pendant le voyage mais aussi une attraction inattendue : la présence, dans des cages hyper sécurisées, de 3 phénomènes : Robert Meadows, le célèbre cambrioleur, Russel Kemper, condamné à la peine capitale pour avoir assassiné sauvagement 21 personnes, et, enfin, un monstre marin sanguinaire pêché dans les grandes profondeurs de la faille de San Serenco. Mais elle sera aussi dramatique quand, par jalousie et convoitise, Walter, le neveu de Lady Rozenbilt, libérera secrètement Kemper pour lui proposer un contrat…

Si le titre de ce récit ne vous dit rien, le nom des auteurs aux manettes vous a peut-être mis sur la piste de… »Cité 14″, prix de la meilleure série à Angoulême 2012. Et Gabus et Reutimann explorent en fait ici un peu plus l’univers qu’ils ont crée en nous plongeant dans la jeunesse d’un des personnages emblématiques de la série en la personne d’Alfred Bigoodee. Et si la narration alterne entre flash-backs dans son passé d’apprenti mécanicien à bord du fameux hydravion de Lady Rozenbilt et son présent, c’est que les évènements qui se sont déroulés lors de cette fameuse croisière ont marqué à jamais sa vie. Voilà pourquoi il enquête maintenant, espérant faire toute la lumière sur ce qui s’est passé et retrouver peut-être la trace de Martha, son amoureuse, disparue ce jour-là en compagnie de Meadows, Walter Rozenbilt et du monstre marin.

Pas de message ici ou de critique sous-jacente mais du pur divertissement emmené par un scénario complètement imprévisible et très inventif signé Gabus qui nous tient en haleine jusqu’au bout de ce récit parfaitement maîtrisé. Un très bon moment de lecture.

(Récit complet – Les humanoïdes associés)