alterego_s2Malgré les menaces et la pression, Miep et Camille ont diffusé sur les réseaux l’énorme découverte scientifique réalisée par Suzanne Rochant et le Simorg : chaque être humain est lié à des inconnus nés au même moment que lui sur Terre puisque sa vie et sa santé dépendent d’eux. Désormais tout le monde connaît le secret des Alter Ego !

3 ans ont passé. Sur une petite île des Canaries, une poignée de croyants a fondé Redvan Garden’s, la première communauté du mouvement universaliste néo-bahaïe qui a vu le jour lors de la révélation du secret et qui se propose d’accueillir tout ceux, croyants en Dieu, adeptes de Bouddha ou fidèles de Zoroastre, qui y ont vu là la confirmation que tous les êtres humains sont frères et sœurs, pour irradier la Terre de leur foi et prouver qu’un autre monde, loin de l’individualisme, de l’égoïsme et de la société de consommation, est possible. Une communauté dont Teehu, qui a le don de voir les Alter Ego des gens qu’elle approche, va découvrir le côté obscur. Une communauté dont les dirigeants fondateurs se nomment Zélia et Noah…

Avec son concept original et bluffant (chacun de ses 6 premiers tomes pouvait se lire séparément et dans l’ordre que l’on voulait), « Alter Ego » fut LE thriller de 2012. Du coup, à l’instar des séries tv qui cassent la baraque, les auteurs et l‘éditeur, Dupuis, ont décidé de capitaliser sur ce succès et de sortir une seconde saison. Plus modeste (elle ne comprend « que » 4 tomes –au lieu de 7- tous à paraître d’ici septembre) que la première, elle fonctionnera cependant selon le même principe, à savoir 3 épisodes indépendants que l’on peut lire dans l’ordre désiré et un dernier tome de conclusion qui rassemble toutes les pièces du puzzle proposées auparavant. Une seconde saison qui mise clairement sur les mêmes ingrédients (on retrouve ce dessin semi-réaliste, une narration rythmée et le thème de la manipulation) mais qui aura a priori du mal à rivaliser avec sa devancière.

Pourquoi ? Parce qu’elle ne pourra pas, cette fois, compter sur l’effet de surprise de son scénario tentaculaire. Et surtout parce que les scénaristes n’avaient visiblement pas initialement (la mention « Saison 1 » n’est en effet apparue que sur le dernier tome, « Ultimatum ») prévu cette suite. Du coup, il leur a fallu, pour prolonger le plaisir, trouver une astuce permettant de réconcilier Zélia et Noah. Astuce qui manque malheureusement singulièrement de crédibilité. Ceci dit, Renders et Lapière nous ont déjà démontré qu’ils pouvaient encore nous réserver quelques surprises. Attendons donc la fin de cette seconde livraison pour donner un avis définitif !

(Série : saison 2 – Dupuis)