Raymonde-Howard-for-all-the-bruises-black-eyes-and-peasOn la suit depuis quelques temps la Raymonde, de quand elle sortait encore ses chansons sur cdr, via son propre label « angry ballerina », et déjà, la Raymonde nous avait tapés dans les oreilles. Il faut dire qu’elle sait y faire la Raymonde, avec sa guitare et son bel accent anglais… il ne lui en faut pas beaucoup plus pour composer ses petites chansons simples mais terriblement bien ficelées. Une écriture digne du 4 tracks de PJ Harvey, c’est dire. Et alors qu’on la croyait coincé dans les caves du Do It Yourself, avec son petit côté bricolé à la maison, ce nouvel album, sorti chez We Are Unique!, semble lui apporter une tout autre visibilité (ça doit avoir un lien avec l’orange pétard de la pochette ça). La miss n’a pourtant pas vraiment changé de concept. Un son bien meilleur et de nouvelles chaussures de dame, certes, mais en dehors de ça, Raymonde se contente toujours de quelques accords de guitares en boucle et d’un rythme on ne peut plus basique pour raconter ses petites histoires… mais que voulez-vous, Raymonde a une si belle voix, et de si bonnes mélodies, qu’on ne peut que succomber. Nous, comme le bon vieux Lenoir qui invite tout de même la Raymonde a monter à la capitale pour une Black Session ! Ben ouais mon gars, Raymonde va découvrir le grand monde ! Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est bien mérité, car ce nouvel album est encore une fois une belle réussite (hors de question de le laisser aux seuls stéphanois). Alors on oubliera la boite à rythme souvent gonflante (trop basique et mixée trop forte pour ce qu’elle offre), et on se concentrera sur la voix de Raymonde, tout simplement envoûtante (allez, avoues, t’es la fille cachée de Polly Jean ?)… Tiens, au fait, je vous ai dit qu’en plus, la Raymonde, elle sait aussi jouer du post-hardcore à la guitare (cf. La Seconda Volta) ? Putain, trop forte la Raymonde !

(album – we are unique!)