fritzhaberVandermeulen s’est lancé depuis 2005 dan un projet quasi titanesque avec cette série vraiment à part (on le connaît effectivement, jusque maintenant, peut-être davantage pour ses récits humoristiques) dans son travail : raconter la vie du chimiste Fritz Haber en un roman graphique de 6 tomes de 150 pages chacun !

Après avoir raconté les avancées du juif allemand dans la mise au point d’une nouvelle arme chimique qui permettrait d’aider l’Allemagne à gagner la première guerre mondiale dans « Un vautour, c’est déjà presque un aigle… », il prend cependant quelque peu ses distances avec les recherches de Fritz Haber dans ce tome 4, surtout centré sur la question de la création d’un état juif en Palestine. L’auteur montre ici comment les intellectuels sionistes allemands et anglais, Weizmann et Rathenau en tête, ont su utiliser la diplomatie pour convaincre les pays directement concernés du bien fondé d’un tel projet et du bénéfice que leurs gouvernements respectifs en tireraient (l’Angleterre subtiliserait la Palestine au nez et à barbe des français malgré la signature des accords Sykes-Picot et l’Allemagne pourrait espérer le départ de nombre de juifs du pays…) mais aussi comment la guerre eut un impact décisif sur leur dessein (car l’empereur ottoman, Abdülhamid, initialement totalement opposé au projet, en entrant en guerre aux côtés des allemands, se verra obligé d’accepter la confiscation de certaines régions de son empire, dont la Palestine, lorsqu’il se retrouvera dans le camp des vaincus…).

Un récit pas vraiment facile d’accès, il faut le dire, car assez austère et parfois ardu à suivre, mais très intéressant pour qui fait l’effort de rentrer dedans car il donne à voir la guerre sous un angle différent (celui du rôle joué par l’élite juive allemande dans ce conflit) ainsi que les « coulisses » de la création d’Israël. Et qui bénéficie, de plus, d’un travail pictural magnifique (fait de traits au pinceau et de lavis traité ici ou là avec de la javel) très judicieux : avec ses tons sépias, il donne une grande vraisemblance à ce qu’il met en scène. D’autant que la reconstitution, minutieuse et très documentée, est par ailleurs très fidèle aux faits historiques. Une série atypique.

(Série en 6 tomes – Delcourt)