gotlib_fluideglacialEn cette année de commémorations des 80 ans de Gotlib (il les a fêtés le 14 juillet), et après la sortie du hors série Pilote/Fluide Glacial, l’exposition qui lui a été consacrée au musée d’art et d’histoire du judaïsme et la réédition de son autobiographie « J’existe, je me suis rencontré » chez Dargaud, c’est au tour de Fluide Glacial de rendre hommage à son créateur.
Car après les expériences (mitigées, pour des raisons différentes) Pilote et L’Echo des savanes, Marcel Gotlib crée en effet, avec la complicité de Jacques Diament, les éditions A.U.D.I.E. (acronyme -tiré du surnom d’enfance de sa femme Claudie- pour Amusement, Umour, Dérision, Ilarité auquel Gotlib ajouta le E de Et toutes ces sortes de choses quand on lui fit remarquer qu’Audi existait déjà et que c’était une marque d’autos allemande) le 1er avril 1975 pour pouvoir lancer rapidement après Fluide Glacial. Un magazine qu’il dirigea pendant 20 ans, laissant libre cours, pendant tout ce temps, à ses délires scénaristiques et à ses envies graphiques. Mais invitant aussi quelques invités célèbres (Franquin, Druillet ou Boucq pour n’en citer que quelques uns) à venir le rejoindre dans sa folie créatrice le temps d’une histoire. Et permettant à des auteurs comme Binet, Goosens ou Edika de se faire connaitre.
C’est cette période que retrace cette magnifique anthologie (l’objet est superbe) organisée autour de 15 chapitres thématiques (Gotlib et la musique, Gotlib et l’informatique…) qui compile 152 pages d’éditos, de romans-photos (Gotlib a toujours été attiré par ce média qu’il a bien sûr revisité à sa façon), de dessins et d’histoires courtes inédites ou rarement publiées en albums et souvent hilarantes. Vraiment une très belle occasion de redécouvrir le très grand talent (certains textes, super bien écrits en prime, sont vraiment à se pisser dessus !) de l’un des grands maîtres de la bande dessinée !

(Anthologie – Fluide Glacial)