CerebralBallzyAprès un premier album remarqué (son successeur sort, du coup, sur Cult Records, le label de Julian Casablanca, le chanteur des Strokes), les Cerebral Ballzy reviennent avec « Jaded & Faded », qui pourrait laisser croire, avec ses 13 morceaux dégainés en 26 minutes, que le groupe reprend les choses exactement où il les avait laissées la dernière fois. Sentiment que l’urgence et la rage de morceaux punk-hardcore pur jus hérités des Minor Threat ou autre Black flag, l’engagement politique en moins, un côté branleur en plus, comme « Parade Of Idiots », « Speed Wobbles » ou même « Another Day » (qui ouvre excellemment ce nouvel opus) peuvent d’ailleurs renforcer. Mais 3 ans se sont écoulés depuis leur album éponyme et le groupe a forcément évolué. De l’avis même d’Honor Titus, le chanteur du groupe, « Jaded & Faded » montre bien davantage « l’influence des groupes power-pop que Cerebral Ballzy écoute, Blondie et The Nerd en tête ».
Et c’est vrai que, histoire certainement d’éviter de se répéter, les new-yorkais ralentissent ici plus souvent le tempo et n’hésitent pas à mettre les guitares agressives de côté pour privilégier une approche plus mélodique, comme sur le « classique » punk-rock « Better In Leather », le très accrocheur « Lonely As America « , qui lorgne vers la power-pop, avec son refrain imparable, ou « Be Your Toy », l’un des tout meilleurs morceaux, avec son intro basse-batterie bien sympa.
Un album plus varié et nuancé donc mais tout aussi réussi : le chant de Titus a son charisme habituel, le son conserve assez de mordant et le groupe montre qu’il a de la réserve et sait évoluer, notamment dans les textes, plus concernés et matures qu’auparavant. Une belle confirmation.

(Album – Cult records)