doublenelson_sentiment_etrangeAlors, certes, cet album date un petit peu, mais quand il s’agit des Double Nelson, on ne compte pas, sinon, on risque de perdre pied. Car les Double Nelson roulent depuis 1986, ont sorti tranquillou 8 albums, dont 2 sur le label new-yorkais Roomtone, et se sont bien tapés des milliards de kilomètres pour donner leurs milliers de concerts ! Rien que ça. Et depuis tout ce temps, le duo continue sa dérive libre, loin de tout code trop connu. « Un sentiment étrange » continue dans cette expérimentation personnelle, et particulièrement enfumée. Comme souvent avec le duo, on plonge dans un long trip sans repères qu’ils qualifient eux-même de krautglam, d’indusgroove ou de darkswing. Et il faut avouer qu’il y a de ça. Un méli-mélo mélangeant un peu d’indus arrondi sur les angles, du kraut passé dans des machines, et du swingue qui rendrait Suicide festif. On retrouve donc sur ce dernier album en date un peu moins de fun que sur certains autres disques (ou plus caché), et moins de soleil africain. Mais le duo nous livre toujours son lot de boucles perchées, avec ce besoin de planer à la façon d’un Residents, de ne plus savoir ou se trouve le début et la fin, d’expérimenter sans prise de tête, de contempler le bordel. Pas de doute, les Double Nelson sont encore en vie.