turbopandaOn ne pouvait pas ne pas parler de ce premier EP (livré dans un joli digipack pliable fait main !) de Turbo Panda. Déjà parce que c’est la première sortie (en collaboration avec La Machine Folle) de l’I Am A Lungfish Song Records de l’ami Chris. Mais aussi, et surtout, parce que le groupe du Mans propose ici un premier EP solide. A l’image du bon « Pure » qui ouvre les débats, Turbo Panda livre ici un indie-rock-noisy qui trouve un bel équilibre entre énergie et mélodie. Si les 3 premiers morceaux envoient sans vraiment faire de fioritures, « Kill Me Now » ralentit quant à lui le tempo et propose une autre facette du groupe, plus sensible et touchante, avec cette touche émo qui nous plaît bien et qui est peut-être à approfondir.

Le tout nous ramène aux années 90, avec les groupes Dischord (que le trio cite comme influences), Jawbreaker, Knapsack, Hüsker Dü dans ses moments les plus posés ou Sixpack pour faire référence à la scène française de l’époque. Pas vraiment étonnant quand on sait que les membres de Turbo Panda n’en sont pas à leur coup d’essai ayant auparavant joué dans Powell, Hippies Of Today ou Cassius Belly.

Un EP plus que prometteur qui donne envie de voir ce que le trio peut donner en live. A ce sujet, Turbo Panda est à la recherche de dates : n’hésitez pas à les contacter…

(EP – La machine folle/I Am A Lungfish Song Records)