shopping_whychooseAlors que la quasi totalité des productions de la décennie gonfle leur son à grands coups de compressions, quel plaisir de tomber sur le nouvel album des anglais de Shopping. Renouant clairement avec une tradition postpunk lo-fi allant des Slits aux Raincoats, en passant par ESG, le trio joue une musique ostensiblement dépouillée, dansante mais angulaire et insolente. Le prestigieux label FatCat ne s’y est d’ailleurs pas trompé. Comme chez leurs grandes sœurs (qui savaient rarement bien jouer), l’équilibre instable rend l’ensemble d’autant plus attirant. De leur côté, les mélodies vocales et l’énergie joliment nerveuse donne inévitablement envie de danser. Mais comme la fête ne doit pas faire oublier le propos, ces ex-Trash Kit et ex-Wet Dog sautillent en critiquant ouvertement un monde capitaliste et libéral qu’ils vomissent. Une équation que n’aurait pas reniée Gang of Four à qui le label les compare avec un peu d’exagération. Quoi qu’il en est, voilà un album qui apporte un peu de fraîcheur pour rentrer dans l’automne, et nous en avions grand besoin.

(Album – FatCat)