chatdurabbinLe chat s’était tu. Et avec lui la série dont il est le singulier héros. Définitivement, croyait-on. Tout comme son auteur d’ailleurs. Oui, mais voilà, ces derniers mois des évènements inattendus (séparation avec sa femme, décès de son père, attentats contre Charlie Hebdo) sont venus bouleverser sa vie et Sfar a eu envie de donner une suite à son Chat du rabbin.

Et comme par hasard, dans Tu n’auras pas d’autre dieu que moi, le chat du rabbin traverse une crise existentielle et se pose tout un tas de questions sur sa vie, sa place dans le monde, à quel point il compte pour ceux qui l’entourent…Tout ça parce que sa maîtresse, après s’être mariée, attend cette fois un enfant ! Et le chat sent bien qu’elle ne pourra plus passer autant de temps avec lui et qu’il va être relégué au second plan…

Difficile de le nier : il nous a manqué, depuis 2006, ce chat égocentrique, jaloux et entêté. Son humour, bien sûr, mais aussi et surtout ses réflexions et pensées quasi-philosophiques amenées avec subtilité et intelligence par Sfar. Cette fois, ses discussions avec le rabbin ou une souris et ses observations l’amènent (et nous avec…) à disserter sur la maternité, les bouleversements que l’arrivée d’un enfant occasionne dans un couple, la vie aussi, bien entendu, et notre raison d’être sur Terre. Sur la vérité et la religion également. Car le chat ne comprend décidément pas pourquoi le rabbin et les croyants en général passent leur temps à prier. En même temps, il les envie presque car cela semble leur faire du bien…

Intelligent, drôle, impertinent, critique, surprenant : Sfar et sa série signent avec ce tome 7 un retour fort réussi. Le chat du rabbin avait encore bien des choses à dire…

 

(Série – Dargaud)