sonics_thisis48 ans que les Sonics n’avaient pas sorti d’album (depuis Introducing The Sonics, en fait) : ça, c’est du come back ! Et on pense deviner ce qui a pu motiver ce retour : les gars ont peut-être voulu rappeler au monde qu’ils sont entrés dans la légende comme ayant donné naissance au garage rock, genre qui revient en force depuis quelques années…

Avec This Is The Sonics, le groupe est en tout cas resté fidèle à ce qu’il était, évitant de trop moderniser son jeu ou le son. D’où le côté un peu « vintage » de certains passages, comme lorsque l’harmonica (l’instrument n’est plus vraiment à la mode) déboule. Mais du coup, il nous donne l’occasion de redécouvrir ces précurseurs (des riffs de guitares très simples mais marquants et joués avec une agressivité nouvelle pour l’époque, comme ceux de Be A Woman ou Save The Planet, l’énergie rock’n roll –héritée de Chuck Berry et qu’ils transmettront à beaucoup d’autres formations ensuite- que l’on retrouve sur Sugaree ou I Don’t Need No Doctor ou le côté punk qu’annonçait leur musique, présent sur les très bons The Hard Way, Bad Betty ou Livin’ In Chaos) et en même temps de comprendre pourquoi The Sonics ont influencé, directement ou indirectement, tant de groupes, des Cramps à The Fall (qui les ont repris, comme beaucoup d’autres, notamment leur fameux Louie, Louie) en passant par les Fuzztones ou Mudhoney, qui a d’ailleurs sorti un split avec The Sonics en 2014.

Un album dont The Sonics n’ont pas à rougir et qui donne parfois l’étrange impression de nous faire voyager dans l’histoire du rock. Et vous savez quoi ? Le groupe sera en concert (avec 3 membres du line up originel, le bassiste et le batteur ayant été remplacé car ne pouvant plus voyager… Il ne faut pas oublier que les mecs ont plus de 70 ans…) à Paris le 17 octobre prochain à la Machine du Moulin rouge. L’occasion de voir si les papis rockeurs ont la même pêche en concert que sur disque !

(Album – Re : Vox USA)