traquemage01Pistolin est énervé. Et pas qu’un peu ! Déjà qu’il s’était fait dévorer la majeure partie de son troupeau par une famille de trolls l’année précédente, voilà que cela recommence. Cette fois, ce sont les aigles de Kobéron l’étincelant, Mage du ciel, qui se sont servis sur ses cornebiques alors qu’elles étaient dans les pâturages. Seule Myrtille a survécu au massacre. Et comment il va pouvoir continuer à faire ses fameux fromages, les pécadous, renommés jusqu’à la cour du roi Yodric, avec le lait d’une seule brebis, Pistolin ? Alors cette fois il dit stop ! Et fait le serment de débarrasser le monde de ces saletés de mages et de leurs guerres de dégénérés ! Il se met donc en route et décide, histoire de s’échauffer, d’aller se faire la main sur la petite fée Pompette…

Delcourt appelle ça de la « rural fantasy ». Et c’est vrai que ça va plutôt bien à cette nouvelle série, givrée comme il faut, de Relom et Lupano. Côté scénario, on retrouve l’imaginaire débridé de Lupano, que l’on avait déjà pu voir faire des merveilles dans Un océan d’amour, Les vieux fourneaux ou très récemment 7 nains. Encore une fois, il fait ici feu de tout bois, réutilisant les codes de l’heroic fantasy (Pistolin vit dans un monde où dragons, trolls, mages et gobelins se mêlent aux humains) pour mieux les détourner. Ainsi, Pistolin est assez éloigné des canons héroïques habituels et ceux qui l’accompagnent dans sa quête sont une brebis (qui se retrouve à cracher du feu au cours de leurs aventures…) et Pompette, une fée alcoolique notoire (d’où son nom…)…Cette croisade d’un jeune péquenot contre les 5 mages qui dominent le monde est donc assez irrésistible. Et comme les dialogues sont carrément réjouissants, ce premier tome souvent hilarant lance parfaitement Traquemage. D’autant que Relom est ici en totale osmose avec son scénariste, proposant un dessin tout simplement parfait (il faut voir les trognes des gobelins, absolument irrésistibles ou les mines des cornebiques apeurées). Et c’est bien sûr tout sauf une surprise : on l’a déjà écrit dans ces colonnes, Lupano est clairement devenu un acteur indispensable de la bd actuelle !

(Série – Delcourt)