unhommedegoutL’inspectrice Jamie Colgate croyait enfin tenir César Nekros, serial killer mystérieux à qui l’on doit la disparition d’innombrables jeunes filles qu’elle traquait depuis plus de 20 ans. Mais voilà, un ogre ne parvient pas à survivre parmi les hommes pendant 2000 ans sans raison : Nekros profite de la cupidité de la police cubaine pour se libérer puis ligoter, à son tour, la femme avant, bien sûr, qu’elle ne passe à la casserole…

Après une Mise en bouche particulièrement appétissante, Eldiablo et Cha remettent le couvert pour un deuxième tome tout aussi réussi. Avec les mêmes ingrédients qui ont fait la qualité de leur recette : une histoire surprenante avec cet ogre quasiment immortel qui se nourrit de chair humaine en guise de héros qui permet à Eldiablo de faire voyager son récit dans le temps tout en changeant de narrateur au gré de ses envies et un dessin, épatant, de Cha qui s’adapte (la dessinatrice maîtrise visiblement pas mal de techniques…) avec brio aux époques traversées. Et cette fois, comme Nékros (le bien-nommé) a décidé de livrer à Colgate quelques uns de ses secrets concernant son espèce ou sa longévité avant d’en finir, c’est dans l’Iranshahr du Ve siècle, en Australie il y a 300 ans ou dans le Yukon du XIXe siècle que le récit, toujours aussi goûtu, nous emmène, revisitant au passage l’histoire du Big Foot ou du petit poucet, avant de nous servir une fin savoureuse en guise de dessert.

Un diptyque aux petits oignons, vraiment. Malheureusement, ce Deuxième service sera également le dernier de la série. Espérons qu’Eldiablo et Cha décident de collaborer de nouveau très rapidement…

(Diptyque – Ankama)