legranda22 000 m² de surface de vente, 15 000 m² de réserves, 750 salariés, 55 caisses classiques et 12 « minute », 12 000 clients par jour, 200 millions d’euros dépensés par les clients chaque année : la démesure de ces quelques chiffres suffisent à comprendre pourquoi Xavier Bétaucourt et Jean-Luc Loyer ont décidé d’enquêter sur le plus grand hypermarché de France, celui d’Auchan-Liétard, le grand A du titre, situé dans le nord de la France, région où Gérard Mulliez, le fondateur du groupe, ouvrit son premier supermarché (c’était à Roubaix en 1961) !

Après avoir obtenu l’accord de son directeur, Didier Masson, qui leur a ouvert les portes de son magasin, et c’est assez surprenant pour être noté, sans restriction et sans contrôle, les 2 auteurs ont pu rencontrer clients et employés, visiter les coulisses du magasin, poser des questions sur la politique de négociations avec les fournisseurs ou observer cette véritable ville vivre la nuit quand les clients sont partis…

Ce qui en ressort est bien plus que le simple portrait d’un mastodonte commercial car à travers lui, les auteurs parlent également, en filigrane, de toute une région (le Nord Pas-de-Calais est la troisième région la plus pauvre de France), de ses habitudes alimentaires (les ch’tis mangent peu de poisson alors que la région possède le plus gros port de pêche de France et privilégient au contraire les produits transformés, pourtant plus chers que fruits et légumes), de son histoire (d’immigration, notamment, avec les différentes vagues de polonais ou de portugais venus travailler dans les mines car on y manquait de main d’œuvre), de l’importance qu’y a le vote Front national (Hénin-Beaumont est situé juste à côté…) et reviennent aussi sur l’évolution du commerce qui a amené au succès des hypermarchés (il y en a désormais plus de 2000 sur l’ensemble du territoire français !).

En plus d’être très vivant (ce qui n’était pourtant pas gagné d’avance puisqu’il met surtout en scène des entretiens), Le grand A est un reportage riche et honnête (il donne aussi bien la parole à la grande distribution qu’aux petits artisans, aux employés qu’aux directeurs) qui décrypte de façon éclairante le fonctionnement, le succès ou les dangers de la grande distribution. Une enquête dessinée qui vaut le détour.

 

(Enquête dessinée – Futuropolis)