lejourouAnthologie rassemblant ce qui se fait de mieux actuellement en bd, que ce soit dans le comic US (avec Eddie Campbell ou John Cassaday), le manga (Matsumoto ou Urasawa) et bien sûr la bd franco-belge (avec les excellents Lepage ou Peeters), couverture signée Bilal, concept original (les auteurs devaient inventer une histoire à partir des quelques mots du titre : « Le jour où ça bascule… ») : à quelques jours de Noël, les Humanoïdes associés ont fait fort ! Le coup éditorial parfait pour fêter les 40 ans de la maison d’édition créée par Druillet, Giraud et Dionnet ?

Oui et non. Oui parce que l’objet est très joli et superbement présenté (une belle édition, en format moyen, avec avant-propos de Fabrice Giger, le boss actuel des Humanos et postface de Pascal Ory) et que c’est une façon sympa de rendre hommage aux Humanos tout en montrant toute la diversité, tous les possibles de la bande dessinée actuelle.

Et non parce que l’exercice a bien entendu ses limites. Car il est en effet difficile de développer une vraie histoire en quelques pages (de 3, pour la plus courte, Laïka de Peeters, à 10, pour la plus longue, L’enfant de Vivès). Du coup, ce genre de recueil, on le sait, est forcément inégal. Les auteurs qui s’en sortent le mieux ? Sans conteste Lepage avec un récit initiatique (L’éveil) délicat et intime, Boulet avec un I want to believe hilarant qui traite de façon délirante des vérités cachées qui circulent sur internet et Keichi Koike qui livre un Fish inventif et flippant à souhait avec la tragédie de Fukushima en arrière plan alors qu’a contrario, Frederik Peeters, et c’est suffisamment rare pour le noter, déçoit avec son Laïka qui manque cruellement d’imagination.

Un tour du monde graphique sympa malgré tout qui offre aussi l’opportunité de découvrir les auteurs dans un contexte différent (certains en profitent d’ailleurs pour expérimenter et essayer de novelles formes). Et une jolie façon de fêter ses 40 ans ! Alors happy birthday les Humanos!

 

(Anthologie – Les humanoïdes associés)