lesgenshonnetesCela faisait quelque temps que l‘on n’avait pas pris de nouvelles de Philippe. Et pas mal de choses ont changé depuis ! Fini le salon de coiffure dans les trains : à sa mort, Robert a légué ses livres à Philippe qu’il a rapatriés au village pour y ouvrir sa librairie, Arnaud s’est quant à lui assagi, peut-être parce qu’il a rencontré Cécile et Camille, qui avait trop peur de perdre sa liberté, est partie à l’autre bout du monde…C’est donc une période plus calme que Philippe traverse, à tous les niveaux…Mais qui sait ?, le cours des choses pourrait rapidement s’accélérer…Car il y a Isabelle, la viticultrice, qui ne laisse pas Philippe insensible malgré son caractère bien trempé et ce projet de voyage sur la route de la soie avec le fils Ducousso et Bernie, un copain photographe que Fabrice lui a présenté. Bref, les aventures de Philippe et de sa petite troupe continuent, imprévisibles, à l’image de la vie…

Il n’y a pas que pour Philippe que les choses ont changé ! Car accaparé par d’autres projets, Gibrat a laissé le soin à Durieux de poursuivre la route seul en compagnie de ses gens honnêtes…Sans que la fluidité du scénario ne s’en ressente, rassurez-vous ! Et l’on retrouve donc ici avec plaisir la même tendresse et l’humanisme avec lesquels Gibrat narrait les aventures de ses personnages au début de la série. Le trait de Durieux aussi a évolué, avec cet encrage plus léger qui rend (allié aux couleurs tirant davantage vers le pastel dont c’est, cette fois, également chargé le dessinateur) le dessin plus doux. Logique quand on se propose de faire une série qui met en scène des gens simples qui font du mieux qu’ils peuvent pour surnager dans cette société au système économique impitoyable, pour élever correctement leurs enfants, rester ouverts aux relations que le hasard met sur leur chemin et profiter de la vie et de ce qu’elle a de mieux à offrir : le bon vin, la littérature, les voyages, l’Amitié, l’Amour…Bref, une série à l’opposé de la France qui se lève tôt ! Cette quatrième partie clôt en tout cas de façon convaincante cette chronique attachante, véritable ode à la vie et la tolérance !

 

(Série en 4 tomes – Aire libre)