retourdelabondreeSimon est dans une passe difficile. La librairie dont il a hérité de son père et qu’il avait promis de pérenniser est en liquidation totale. Il est d’ailleurs en train de faire les ultimes allers et retours entre la réserve et le magasin pour y ramener les derniers livres à vendre quand il est témoin, alors que sa voiture est arrêtée à un passage à niveau, d’un drame. Une femme sort de la pénombre de la forêt et se présente sur les rails face aux faisceaux de lumière du train qui arrive à toute allure, les bras levés en signe de bienvenue et le sourire aux lèvres. Simon sort de sa voiture et tente bien de l’interpeller mais la femme, déterminée, reste immobile jusqu’à l’arrivée du train…Son suicide (Mais est-ce vraiment là la seule raison ?) va entraîner Simon au fond du trou avec elle…

Aimée de Jongh n’est pas une nouvelle venue dans la bande dessinée puisqu’elle a déjà réalisé une dizaine de séries (davantage grand public) mais il y a fort à parier que ce Retour de la Bondrée marquera un tournant dans sa carrière. Car l’histoire de Simon ne peut laisser indifférent. Ou plus précisément la façon qu’à cette jeune auteure de la raconter. Tout dans son roman graphique a en effet été pensé pour nous faire ressentir ce que Simon lui-même ressent au cours de cette crise dépressive. Le dessin en noir et blanc très sombre, les délires paranoïaques qui ressortent de certaines cases, la sensation d’enfermement (les arbres qui prennent des allures de barreaux de prison dans la case 1 de la planche p 105), les hallucinations…Et c’est ça qui est fort ici : le talent avec lequel Aimée de Jongh parvient à nous donner à voir le véritable combat de Simon pour se remettre de ce burn out émotionnel qui l’entraîne dans la folie tout en nous faisant percevoir les événements par ses yeux à lui, ou plutôt par son cerveau perturbé, rongé qu’il est par la culpabilité de n’avoir pu aider cette femme qui s’est suicidée sous ses yeux mais surtout celle qui remonte à son enfance, qu’il avait reléguée au fond de son inconscient et qui est remontée à la surface subitement, violemment, incontrôlable, à cause de ce qu’il a vu ce soir là au passage à niveau.

Le Retour de la Bondrée est une plongée marquante dans les méandres complexes de notre inconscient et de ce que notre cerveau est parfois capable de faire (le déni ou l’amnésie, notamment) pour nous protéger. Un roman graphique très abouti!

(Roman graphique – Dargaud)