violentfemmes_we-can-doCela fait une drôle d’impression d’écouter ce nouvel album des Violent Femmes… Quand Memory, le premier morceau, déboule on a la sensation d’avoir été projeté 20 ans en arrière (le groupe n’avait pas sorti de LP depuis 16 ans) en un clin d’œil, comme par magie ! Car on retrouve en effet le groupe et sa façon de jouer de la folk façon punk (à moins que ce ne soit l’inverse) tel que dans nos souvenirs, avec les American Music ou Blister In The Sun.

Mais finalement il n’y a rien d’étonnant à cela car 2 des 3 membres originels (Gordon Gano, guitare et chant, et Brian Ritchie à la basse) jouent sur ce We can Do Anything et Gordon Gano a en fait puisé dans ses archives : dans les démos mises en attente, les idées non-utilisées, les riffs mis de côté pour accoucher de ces 10 morceaux. Et il y a bien sûr sa voix, reconnaissable entre 1000.

On retrouve donc avec plaisir ces morceaux délirants et joyeux (I Could Be Anything ou Traveling Solves Everything) côtoyant des titres plus graves et touchants (les très bons Issues ou Holy Ghost) joués avec guitare sèche, batterie, banjo, accordéon, trompette ou clarinette et mêlant folk, rock’n roll primaire, country ou punk dont le groupe a le secret. Une madeleine Proust bien sympa.

(Album – Pias)