thewoods16 octobre 2013, banlieue de Milwaukee. C’est un jour comme un autre au lycée de Bay Point. Macready est sur le point de se faire renvoyer une nouvelle fois par Beaumont, le proviseur, Isaac vient confier sa déception de ne pas avoir été retenu pour jouer dans la pièce de l’école à Adrian, dont il est amoureux mais qu’il laisse de marbre et Karen espère trouver de l’aide auprès de Sanami pour réussir à avouer à ses parents qu’elle ne s’est inscrite dans aucune fac et que la date limite est dépassée quand, après une sorte d’explosion étrange et aveuglante, le lycée tout entier, y compris ses 437 élèves et 52 professeurs, se retrouve comme téléporté sur une autre planète, à des années lumière de la Terre. Dans une espèce de forêt menaçante où un rocher noir qui brille semble indiquer une direction à suivre et dans laquelle vivent des créatures aussi terrifiantes que violentes qui ne tardent d’ailleurs pas à attaquer les élèves…

The Woods est une vraie curiosité ! A tel point que l’on a du mal à savoir quoi en penser. Science-fiction, heroic fantasy, teenage story (certains flash back explorent les sentiments amoureux des lycéens), horreur : le récit mêle un peu tout ça à la fois dans ce scénario complètement étonnant et surtout totalement imprévisible. Bien malin qui peut deviner ce qui va se passer dans les prochains tomes ! Quel est ce lieu étrange où l’on croise des chevaliers qui semblent tout droit sortis du Moyen-âge, des américains du XXIe siècle, des pyramides mayas ou ce qui semble être des traces d’une civilisation extra-terrestre ? Pourquoi les lycéens et leurs professeurs ont-ils été amenés ici ? Et par qui ? Comment Adrian parvient-il à communiquer avec cette force supérieure et qu’attend-elle de lui ? Pourquoi les habitants de ce lieu semblent-ils le percevoir comme une menace au point de vouloir le tuer ? Clay, le professeur de sport, a-t-il prémédité le meurtre du proviseur Beaumont pour prendre le pouvoir ? Et que fait-il à la fin dans ce château avec cette sorte de général avec qui il semble comploter ?Ce tome 1 de The Woods (qui regroupe en fait les 8 premiers épisodes de la série déjà sortis aux Etats-Unis) pose pour l’instant beaucoup plus de questions qu’il n’apporte de réponses et James Tynion IV s’y entend à merveille, reconnaissons-le, pour entretenir tous ces mystères et nous donner envie de connaître la suite. D’autant que la narration, qui multiplie allers et retours entre passé (un an auparavant, pour éclairer la personnalité des différents protagonistes) et présent et suit en parallèle ce qui se passe dans le lycée (où la grande majorité des gens sont restés) et dans la forêt (où 5 étudiants sont partis pour trouver des réponses) est hyper rythmée. Soyons clairs, il ne se passe pas une scène qui n’apporte pas son lot de surprises ! Encore une fois, on ne sait vraiment pas où on va avec The Woods (qui est quand même prévu en 9 tomes…) et au final la série sera peut-être un nanar complet ou un chef-d’œuvre magistral, impossible de le dire pour l’instant. Mais on a envie de découvrir ce qui se trame dans cette forêt. L’efficacité du comics américain, quoi…

 

(Série – Ankama)