facteurAu Moyen-âge, Philibert Etienne, évêque de Paris et conseiller occulte du pape, a pour mission la création d’un troisième chemin d’expiation après le trépas. Il ordonne ainsi à un moine copiste de falsifier le décret canonique du conseil de Florence à la codification du Réfrigérium, autrement dit de réécrire les termes de la vie après la mort, pour bannir les éléments les plus néfastes de la société de la Création ! Il ignore cependant qu’il va être propulsé dans le monde qu’il vient de créer, sur Pluton, un monde tout droit sorti de sa conscience, peuplé de squelettes (leur passage dans l’espace les débarrasse de leur chair). Une sorte de prison éternelle où le chaos va bientôt régner quand les squelettes vont commencer à se battre pour se voler des os qui leur manquent ou les quelques grains de café qui se trouvent emprisonnés dans leur boîte crânienne quand ils découvrent qu’ils sont une sorte de psychotrope qui leur permet de ressentir les plaisirs, oubliés, du temps de la chair…

Œuvre magistrale, Monsieur Mardi-Gras Descendres a fait figure d’ovni graphique à sa sortie (Bienvenue, le premier tome, est sorti en 1998 chez Zone graphique). Un monde après la mort peuplé de squelettes buvant des produits chimiques (des cocktails de chlore et d’arsenic, par exemple) au troquet du coin, le Hatya-Patya, pour oublier leur condition, contrôlé d’une main de fer par la Salamandre, secte religieuse rappelant l’Inquisition qui entend mettre de l’ordre dans ce chaos ambiant pour guider les individus vers la lumière du Créateur et où un facteur circule à bicyclette pour livrer à chaque nouvel entrant son attestation d’arrivée à Sainte-Cécile, comme l’ont baptisé ses nouveaux habitants…Une œuvre à laquelle Liberge avait mis un point final avec la sortie du tome 4, Le vaccin de la résurrection. Oui mais voilà…Si l’auteur a depuis travaillé sur pas mal d’autres projets et séries, comme Aux heures impaires (chez Futuro/Louvre éditions), Les corsaires d’Alcibiade (chez Dupuis) ou Tonnerre rampant (chez Soleil), Monsieur Mardi-Gras Descendres reste SA série, celle qui lui tient le plus à cœur, peut-être parce que c’est la plus personnelle à ce jour. Du coup, il a eu envie d’y revenir, car tout n’avait peut-être pas été dit, avec ce préquelle. Un magnifique cadeau (initialement prévu en 2 tomes, Le Facteur Cratophane sort finalement en 1 gros volume de 150 pages à l’édition superbe qui propose en bonus des dessins inédits ainsi qu’une petite interview de l’auteur) pour les fans de la série métaphysique incroyablement inventive et un brin délirante tout de même de Liberge qui vont ici découvrir la genèse de Sainte-Cécile : comment et pourquoi le Réfrigérium a été créé, qui est le facteur et ce qu’il cache, pourquoi Victor Tourterelle, alias Mardi-Gras Descendres, y est arrivé ou l’origine de la Salamandre.

Graphiquement impressionnant (un trait à l’encre de Chine d’une précision incroyable rehaussé de lavis), Le Facteur Cratophane est tout bonnement indispensable. Pour ceux qui connaissent déjà la série mais pour les autres aussi, à qui l’on conseillera cependant de commencer par Bienvenue (ou carrément par l’intégrale des 4 premiers tomes que Dupuis vient de ressortir !) pour un effet de surprise total !

 

(Préquelle de série – Dupuis)